Don Jean Moral

Le palais Galliera a reçu en 2017 une exceptionnelle donation de tirages originaux du photographe Jean Moral, issus de la collection particulière de Brigitte Planté Moral, fille de Jean Moral et de Juliette Bastide.

Jean Moral

Dans les années 1930 Jean Moral (1906-1999) a renouvelé la photo de mode par ses prises de vue à l’extérieur. Eclipsé par l’américain Munkaczi dans les histoires de la photographie de mode essentiellement anglo-saxonnes, c’est le seul photographe français à travailler pour Harper’s Bazaar à l’époque. Ses images ont influencé Richard Avedon, Bob Richardson, et les tenants d’une photographie de mode réaliste.

Engagé par Harper’s Bazaar en 1933 pour photographier les collections parisiennes, il s’échappe très vite des studios pour saisir ses modèles en pleine rue. Ce sont des images de femmes dynamiques et souriantes, où l’on retrouve l’influence de ses photos de nus de sa femme Juliette sur la plage, naturelle, joyeuse ; des photos maintes fois publiées, exposées et qui l’ont rendu célèbre.

Connu pour sa soif de liberté, son goût du sport et de la vie en plein air, ayant expérimenté le reportage et les recherches visuelles modernistes de l’époque, Jean Moral insuffle aux pages de Harper’s Bazaar une spontanéité et une fraîcheur qui contrastent avec les images sophistiquées des studios. Il photographie ainsi une mode de jour facile à porter, tailleurs en lainage ou robes d’été imprimées, manteaux, tenues de sport. Les plus grands noms de la haute couture sont représentés dans ses images : Schiaparelli, Molyneux, Mainbocher, Rochas, Chanel… Harper’s Bazaar fait photographier les collections parisiennes jusqu’en juillet 1940; Jean Moral utilise alors un Paris déserté et protégé comme décor. Il retravaillera pour Harper’s Bazaar après la guerre entre 1946 et 1952.

L’ensemble retenu retrace l’essentiel du parcours de Jean Moral chez Harper’s Bazaar de 1933 à 1940, période où son style est le plus innovant. Une sélection de 235 tirages originaux,  106 planches cartonnées avec contacts collés recto-verso et 24 planches contact a ainsi été faite. L’ensemble des planches cartonnées est unique : Jean Moral sélectionnait certaines de ses images dont il réalisait des tirages par contact, qu’il collait ensuite dans un ordre bien déterminé afin de réaliser de petites séquences visuelles. Elles témoignent de sa manière de travailler et de considérer son travail de commande a posteriori.

Jean Moral dans les pages de Harper’s Bazaar

Pour documenter cette très importante donation, le musée a acheté la collection de Harper’s Bazaar de Brigitte Moral (130 numéros de 1933 à 1954). Les photographies de mode de Jean Moral ont toutes été commandées et publiées dans ces numéros. Harper’s Bazaar a fait également travailler les plus grands noms de l’époque : Munkacsi, Horst, Hoyningen-Huene, Man Ray… Cette collection vient donc enrichir de manière tout à fait exceptionnelle la bibliothèque du musée Galliera.