La naissance du musée de la Mode

Bottines boutonnées à talon Louis XV, 1865-1875, Collection Palais Galliera - Photo : © K. Maucotel /

1907, Naissance de la collection

Go to top page

À l’initiative de Maurice Leloir (1853-1940), peintre, historien et collectionneur, la Société de l’Histoire du costume (SHC) est fondée en 1907. Le 30 décembre 1920, elle fait un don exceptionnel à la Ville de Paris. Dans l’attente de trouver un lieu pour accueillir le futur musée municipal du costume, comme l’exige la Société, la Ville dépose au musée Carnavalet le don. Près de 2000 pièces viennent enrichir le fonds existant, et dès lors, quelques salles sont consacrées à la présentation d’une toute petite partie des collections.

En 1940, Georges-Gustave Toudouze, prend la présidence de la SHC et poursuit les travaux de Maurice Leloir décédé la même année. Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, l’intérêt, toujours grandissant,  pour le costume historique et le vêtement contemporain vient confirmer Paris dans son rôle de capitale de la mode. Toutefois, il manque toujours à la ville ce musée du costume où le public pourrait admirer les collections. Différents projets d’installation du musée dans Paris vont se succéder sans voir le jour.

Au début des années 1950, grâce à la Fondation Taylor, le musée sera installé en transformant provisoirement les salons historiques du Cercle Volney en un « musée du costume ». Immédiatement, la  conservation du musée Carnavalet associée à  la direction de la Société de l’Histoire du Costume choisit dans les collections les pièces les plus emblématiques afin d’éclairer le Conseil Municipal sur l’opportunité de la création définitive d’un musée du costume. Le Conseil est convaincu : cette première exposition au cercle Volney signe l’ouverture d’un premier crédit destiné à la réalisation du musée du Costume. En 1954 la création du musée est définitivement entérinée. Dès lors, quelques salles rénovées du rez-de-chaussée du musée Carnavalet seront réservées à l’exclusive présentation des collections.

  • Maurice Leloir, médaille dans la salle de lecture de la bibliothèque du Palais Galliera - Photo : © Caroline Chenu / Galliera

    Maurice Leloir, médaille dans la salle de lecture de la bibliothèque du Palais Galliera - Photo : © Caroline Chenu / Galliera

Voir les images

1956 – 1971, du Musée Carnavalet au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris

Go to top page

Les expositions au musée Carnavalet vont très rapidement susciter l’enthousiasme du public. L’engouement se traduit par des dons au musée qui ne cessent de croître. Les enjeux d’un lieu plus adapté se posent rapidement et, en 1955, le choix d’un nouvel emplacement se porte sur une grande salle au rez-de-chaussée du musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Considéré comme une annexe du musée Carnavalet, le musée du Costume y est inauguré le 23 novembre 1956. Madeleine Delpierre est alors le premier conservateur du Musée du Costume.

En raison d’un effondrement de son plafond, le musée est contraint de fermer ses portes en 1971. Il réintègre le musée Carnavalet pour un temps  avant que la Ville de Paris n’envisage son installation définitive au Palais Galliera dont elle est propriétaire. Son occupation ne prend effet qu’à l’expiration des engagements pris pour des expositions temporaires et des ventes aux enchères qui s’y tiennent alors.

  • Vue sur la Tour Eiffel depuis le musée et le Square Galliera - Photo : © Caroline Chenu / Galliera

    Vue sur la Tour Eiffel depuis le musée et le Square Galliera - Photo : © Caroline Chenu / Galliera

Voir les images

1977, un musée de la mode au Palais Galliera

Go to top page

En 1977, changeant à la fois de nom et d’adresse, le musée du Costume devient le musée de la Mode et du Costume de la Ville de Paris en s’installant au Palais Galliera. Autonome, le musée hérite des collections de costumes et d’accessoires jusqu’alors conservées au musée Carnavalet et rejoint ainsi le réseau des musées de la Ville de Paris qui comptent alors 14 établissements. Son conservateur en chef reste Madeleine Delpierre. Les réserves et ateliers de restauration sont alors installés dans le sous-sol du musée.

  • Sculpture de la façade sud -  Photo : © Caroline Chenu

    Sculpture de la façade sud - Photo : © Caroline Chenu

Voir les images

Le Palais Galliera, des années 80 à nos jours

Go to top page

Les années 1980 sont marquées par la création de deux nouveaux départements : le cabinet des Arts graphiques en 1984, et le département de la création contemporaine en 1987.

En 1985, Guillaume Garnier prend la tête du musée et succède ainsi à Madeleine Delpierre. Sous sa direction, le musée fait l’objet d’une importante campagne de travaux en 1986. Les bureaux de la conservation sont installés à l’étage tandis que les salles d’expositions sont modifiées : le décor de la grande galerie est remis en l’état et les voussures ainsi que la verrière rendues à nouveau visibles. La bibliothèque et le centre de documentation sont créés la même année au musée et, face à l’accroissement constant des collections, la Ville dote le musée d’un atelier de restauration et de réserves suffisamment grandes pour accueillir tout le fonds. 

En 1989, Catherine Join-Diéterle succède à Guillaume Garnier (décédé le 12 mai 1989).

En 1994, un atelier de restauration et les réserves sont inaugurés dans un nouveau lieu de la capitale. Le musée dispose alors d’un véritable laboratoire de conservation pour les vêtements et accessoires déployé alors sur 4800 m2. 

En 1997, la dénomination du musée change pour la deuxième fois : le musée de la Mode et du Costume de la Ville de Paris devient le musée de la Mode de la Ville de Paris.

En 2002, le musée Galliera obtient le label "Musée de France".

En 2009, la Préfecture impose la fermeture du musée pour sa remise aux normes (électricité, sécurité incendie, accessibilité).

En 2010, Olivier Saillard succède à Catherine Join-Diéterle à la direction du musée. Outre les travaux requis par la Préfecture, le nouveau directeur souhaite redonner au musée son charme d’antan. Sous son impulsion, le musée bénéficie ainsi d’un embellissement considérable avec la réhabilitation des salles d’exposition. La cour, les baies, les ailes et les sculptures sont également rénovées, ainsi que les espaces privatifs. Pendant la durée des travaux, Olivier Saillard mène une programmation hors les murs active, en France et à l’étranger.

En septembre 2013, le musée rouvre ses portes. Le public redécouvre le musée dans l’esprit de son architecte Paul René Léon Ginain. Ce retour aux sources s'accompagne d'un changement de nom et d'une nouvelle identité visuelle. Le musée Galliera devient alors le Palais Galliera, musée de la Mode la Ville Paris

Sous la direction d'Olivier Saillard, les expositions du Palais Galliera - organisées dans et hors de ses murs - connaissent un succès toujours grandissant auprès du public : Madame Grès, la couture à l'oeuvre (2011), Paris Haute Couture (2013), Alaïa (2013), Les Années 50, La Mode en France 1947-1957 (2014), Fashion Mix, mode d'ici, créateurs d'ailleurs (2014), Jeanne Lanvin (2015), Balenciaga, l'oeuvre au noir (2017), Dalida, une garde-robe de la  ville à la scène (2017)... Le gala annuel de la Vogue Paris Foundation, inauguré en 2014, permet au musée d'enrichir amplement son patrimoine, et les performances auxquelles Olivier Saillard donne vie, avec la complicité de l'actrice Tilda Swinton, lui apportent un rayonnement national et international considérable.

En 2018, Miren Arzalluz succède à Olivier Saillard à la direction du Palais Galliera. 

  • Dans les réserves du Palais Galliera, robe habillée à tournure, vers 1883. Collection Palais Galliera - Photo : © K. Maucotel

    Dans les réserves du Palais Galliera, robe habillée à tournure, vers 1883. Collection Palais Galliera - Photo : © K. Maucotel

Voir les images