Robe, Alaïa

  •  

    Azzedine Alaïa

  • Griffe en toile tissée, intérieur milieu dos, noir sur blanc : « ALAIA / PARIS »
  • Prêt-à-porter, automne-hiver 1991-92
  • Dentelle stretch, velours stretch et « Velvetino » (duvet 70% viscose 20% polyamide et 10% élasthanne) noire
  • GAL2019.1.14
  • Acquisition Vogue Paris Foundation 2018
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

C’est en 1991 qu’Azzedine Alaïa met au point le « Velvetino », un duvet de viscose stretch imitant la fausse fourrure qui borde l’encolure bateau et l’ourlet de ce modèle.

Le couturier rend hommage à la robe du léopard en détournant les ocelles de sa fourrure en une dentelle stretch qui joue avec une nudité à peine voilée, commentée par Alaia en 2010 : « Quand je fais une robe, je pense au dos, à la manière dont la silhouette va bouger. Aux omoplates, à la taille, au nombril, à la raie des fesses. Un couturier doit aimer les femmes telles qu’elles sont. » 

 

>> Découvrir le défilé sur Vogue.fr

Auteur de la notice : Alexandre Samson