Robe, Alaïa

  • Azzedine Alaïa

     

  • Griffe en satin tissé, intérieur jupe milieu dos, blanc sur chair : « ALAIA / PARIS »
  • Prêt-à-porter, automne-hiver 2010-11
  • Jersey jacquard de laine vierge, viscose, polyamide et polyester à motifs en anamorphose noir et rose pâle sur fond blanc cassé.
  • GAL2019.1.17
  • Acquisition Vogue Paris Foundation 2018
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

La robe courte et ajustée, à la jupe ample évoquant celle d’une patineuse, est l’une des pièces les plus connues d’Alaïa dans les années 2000.

Les motifs de léopard de cette robe rappellent les célèbres ocelles de la collection de l’hiver 1991-92. Si ces derniers tricotés en maille étaient naturalistes, ceux de cette robe sont traités en rose, blanc et noir.

A la manière de certaines robes virtuoses des années 1930, le motif en anamorphose s’adapte à l’anatomie. Cette technique sophistiquée de rétrécissement de maille souligne et affine ainsi la taille par un effilement des motifs.

 

Auteur de la notice : Alexandre Samson