Robe de jour, Maison Worth & Bobergh

  • Charles Frederick Worth

  • Griffe : « WORTH & BOBERGH / 7, RUE DE LA PAIX 7, PARIS »
  • Vers 1869
  • Faille de soie verte et dentelle blanche.
  • GAL1928.5.1A-B-C-D-E
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Lorsque Charles Frederick Worth (1825-1895) fonde en 1858 avec le Suédois Bobergh sa maison de couture, il établit un système commercial nouveau, inspiré du monde des magasins de nouveautés dont il est issu : les clientes font leur choix, à côté des commandes spéciales, parmi une série de modèles proposés par le couturier. Ces modèles sont ensuite adaptés aux mesures de chaque cliente et en fonction de ses goûts. La haute couture est née, même si on ne la dénommera ainsi qu’à partir des années 1880.

Worth a connu un succès rapide, notamment grâce à l’appui de l’extravagante princesse de Metternich et à celui, capital, de l’impératrice Eugénie – bien que cette dernière restât plus mesurée dans ses goûts. Pourtant, les créations des débuts du grand couturier sont très rares dans les collections publiques. Cette pièce est la robe griffée Worth la plus ancienne des collections du musée : on peut la dater vers 1869, pour des raisons stylistiques – la présence du pouf-polonaise (courte surjupe retroussée) –, mais aussi factuelles – elle porte la griffe « Worth & Bobergh » utilisée par la maison de 1867 à 1870. Le couturier se sépare en effet de son associé fin 1870 et devient par la suite le seul nom associé à ses créations.

Auteur de la notice : Alexandra Bosc