Tailleur, Alaïa

TAILLEUR, VESTE ET JUPE EN HOMMAGE À TATI

  •  

    Azzedine Alaïa

  • Griffe en satin tissé sur la veste, intérieur encolure milieu dos, sur la jupe intérieur dos côté gauche, noir sur blanc : « ALAIA / PARIS »
  • Prêt-à-porter, printemps-été 1991
  • Épais sergé de coton imprimé d'un motif de pied-de-coq agrandi bleu marine sur fond blanc reprenant le motif du magasin Tati. Boutons en métal émaillé. Cordelette de coton blanc.
  • GAL2019.1.11.1-2
  • Acquisition Vogue Paris Foundation 2018
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

De toutes ses collections, le printemps-été 1991 est l’une des plus célèbres d’Azzedine Alaïa.

« C’est arrivé grâce à mon ami Julian Schnabel –déclare Azzedine Alaïa. Il voulait de la toile de bâche avec le fameux gros motif pied-de-coq”. Le couturier détourne l’imprimé pied-de-poule rose et blanc de l’enseigne parisienne Tati, fondée en 1948 par Jules Ouaki sur le boulevard Rochechouart et connue pour ses produits à prix démocratiques, qu’il applique sur autant de robes, de manteaux et d’accessoires de sa collection.

Anticipant les futures collaborations entre créateurs et magasins de grande diffusion des années 2000, il crée alors pour l’enseigne un sac, un tee-shirt et une paire d’espadrilles à petit prix (20 Francs).

Fidèle à sa personnalité généreuse, espiègle et effrontée, Azzedine Alaïa fait un pied de nez aux conventions en montrant qu’aucun dialogue n’est méprisable.

 

>> Découvrir le défilé sur Vogue.fr  

Auteur de la notice : Alexandre Samson