LES TEMPS FORTS 2021

En 2020, le Palais Galliera a franchi une étape historique avec sa réouverture après 2 années de travaux, réalisés grâce au soutien de CHANEL, lui permettant de doubler ses espaces d’exposition. Le musée a alors rouvert avec la rétrospective « Gabrielle Chanel, Manifeste de mode », présentée depuis le 1er octobre 2020 sur ses deux niveaux.  

En 2021, nous aurons le plaisir de vous proposer un premier parcours de nos collections permanentes qui sont actuellement riches de plus de 200.000 pièces du XVIIIe siècle à nos jours. Ce parcours retracera une histoire inédite de la mode, mais aussi l'histoire méconnue de notre collection fondatrice, à travers nos pièces les plus emblématiques, et occupera, à partir du mois de juin 2021, les nouveaux espaces du rez-de-jardin. 

Le programme se poursuivra à l’automne 2021 avec l’exposition « Vogue Paris, 1920-2020 », présentée dans les anciennes salles du rez-de-chaussée.

AUTOPSY OF A HISTORICAL COSTUME

From 14 to 16 December 2020, the museum welcomes the forensic doctor, archaeologist and anthropologist Philippe Charlier, surrounded by his students, for a study associating forensic techniques with the history of clothing in the historical context of the Paris Commune.

A little-known treasure in the museum's collections, the object under study is the garment worn by the provisional president Louis-Bernard Bonjean during its execution by the Commune de Paris on 24 May 1871. This three-piece black woollen suit, riddled with bullet holes, is one of the rare testimonies of this dark period in the history of Paris.

The scientific group of the diploma "Techniques of Forensic Anthropology" of the University of Paris-Saclay will meet in the reserves of the Palais Galliera to establish a forensic analysis and a ballistic study from the garment on a mannequin or examination table. In the manner of a crime scene where the garment replaces the body, the ballistic lesions will be reconstructed from the entry and exit orifices, completed by secondary toxicological analyses at the CHU Lariboisière laboratory, and by microscopic analyses at the musée du quai Branly - Jacques Chirac (where Doctor Charlier heads the Research and Teaching Department). The calibre of the weapons used, the angles of attack as well as the list of potentially affected organs will allow a 3D anatomical-clinical reconstruction.

The scientific report will be published in 2021, on the occasion of the 150th anniversary of the Commune de Paris and the commemoration of the death of President Bonjean. This project is part of the research policy that the Palais Galliera is developing in close collaboration with institutions of higher education (Parsons School, the University of Paris IV, the INP) and other national museums (in this case the Quai Branly - Jacques Chirac Museum).

> About Doctor Philippe Charlier

Philippe Charlier is a Doctor of Medicine (forensic medicine & anatomo-pathology), Doctor of Letters (archaeo-anthropology) and Doctor of Science (bioethics). University lecturer (UVSQ) and hospital practitioner (AP-HP), HDR, he is since October 2018 the director of the Department of Research and Teaching at the musée du quai Branly - Jacques Chirac (Paris). His specialities are the use of biomedical tools for the analysis of ancient artefacts (human remains and museum objects), and the study of magico-religious rituals around illness and death. He strives to make the dead speak, most often centuries old, as shown by his various works on the remains of Richard the Lionheart, Agnès Sorel, Foulque III Nerra d'Anjou, Diane de Poitiers, the false relics of Joan of Arc, the head of Henry IV or the skull of Adolf Hitler.

In addition, he is the author of numerous works at the crossroads of medicine and anthropology, such as « Vaudou, les dieux, la nature et les homme » ("Voodoo, the gods, nature and men"), published in 2020 in the mythical collection "Terre Humaine", Plon.

image 1/1

AUTOPSIE D’UN COSTUME HISTORIQUE

Du 14 au 16 décembre 2020, le musée reçoit au sein de ses réserves le médecin légiste, archéologue et anthropologue Philippe Charlier, entouré de ses étudiants, pour une étude associant les techniques médico-légales à l’histoire du vêtement dans le contexte historique de la Commune de Paris.

Trésor méconnu des collections du musée, l’objet a pour étude l’habit porté par le président provisoire Louis-Bernard Bonjean lors de son exécution par la Commune de Paris le 24 mai 1871. Ce costume trois-pièces en lainage noir, criblé d’impacts de balles, est l’un des rares témoignages de cette période sombre de l’histoire de Paris.

Le groupe scientifique du diplôme "Techniques d’anthropologie médico-légale" de l’université Paris-Saclay se réunira dans les réserves du Palais Galliera afin d’établir une analyse médico-légale ainsi qu’une étude balistique à partir du vêtement sur mannequin ou sur table d’examen. A la manière d’une scène de crime où l’habit remplace le corps, les lésions balistiques seront reconstituées à partir des orifices d’entrée et de sortie, complétées par des analyses toxicologiques secondaires au laboratoire CHU Lariboisière, et par des analyses microscopiques au musée du quai Branly – Jacques Chirac (où le docteur Charlier dirige le Département de la Recherche et de l’Enseignement). Le calibre des armes utilisées, les angles d’attaque ainsi que la liste des organes potentiellement touchés permettront une reconstitution 3D anatomo-clinique.

Le rapport scientifique sera rendu en 2021, à l’occasion des 150 ans de la Commune de Paris et de la commémoration de la mort du président Bonjean. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la politique de recherche que le Palais Galliera s’attache à développer en collaboration étroite avec les institutions d’enseignement supérieur (Parsons School, l’université Paris IV, l’INP) et les autres musées nationaux (en l’occurrence le musée du quai Branly – Jacques Chirac).

> A propos du docteur Philippe Charlier

Philippe Charlier est docteur en médecine (médecine légale & anatomo-pathologie), docteur ès-lettres (archéo-anthropologie) et docteur ès-sciences (bioéthique). Maître de conférence des universités (UVSQ) et praticien hospitalier (AP-HP), HDR, il est depuis octobre 2018 le directeur du Département de la Recherche et de l’Enseignement au musée du quai Branly - Jacques Chirac (Paris). Ses spécialités sont l’utilisation des outils biomédicaux au service de l’analyse de artefacts anciens (restes humains et objets de musée), et l’étude des rituels magico-religieux autour de la maladie et de la mort. Il s’évertue à faire parler les morts, le plus souvent vieux de plusieurs siècles, comme en témoignent ses différents travaux sur les restes de Richard Coeur de Lion, d’Agnès Sorel, de Foulque III Nerra d’Anjou, de Diane de Poitiers, des fausses reliques de Jeanne d’Arc, de la tête d’Henri IV ou du crâne d’Adolf Hitler.

Par ailleurs, il est l’auteur de nombreux ouvrages à la croisée de la médecine et de l’anthropologie, tel que « Vaudou, les dieux, la nature et les homme », paru en 2020 dans la mythique collection « Terre Humaine, Plon.

>> Contacts presse: Téléchargez le communiqué 

image 1/1

Ensemble, Yohji Yamamoto

Notice's author :

Ensemble, Yohji Yamamoto

Notice's author :

Ensemble, Y/Project

Notice's author :

Ensemble, Y/Project

Notice's author :

Ensemble, Walter Van Beirendonck

Notice's author :

Ensemble, Walter Van Beirendonck

Notice's author :

Pages

Subscribe to Palais Galliera | Musée de la mode de la Ville de Paris RSS