Installation « PARASOL » dans le jardin du Palais Galliera

© Fabian_Frinzel

© Fabian_Frinzel

Dans le cadre de MUNICH UNIQUE, projet interdisciplinaire du Goethe-Institut, le Palais Galliera a l'honneur d'accueillir dans son jardin l'installation de l'artiste munichoise Ayzit Bostan. En coopération avec la Mairie du XVIe arrondissement, l'œuvre y est présentée du 13 juillet au 28 août 2021.

> "PARASOL" , un projet artistique dans l’espace urbain

Dans ses travaux artistiques, Ayzit Bostan se saisit de symboles iconiques pour les transférer dans de nouveaux contextes. Il en découle des créations à la fois minimalistes et complexes. Le nuage est l'un de ses motifs préférés.

Pour l'installation "PARASOL", elle s'est laissé inspirer par les parasols de plage abandonnés à la fin de la saison de l'été, et les fait venir de la mer dans l'espace urbain. Tels des nuages, ses quatre parasols en tissu écru procurent de l'ombre et créent un lieu de sérénité au milieu de l'agitation de la capitale. Ainsi s'opère une transition en douceur entre le sentiment de sécurité et l'ouverture au monde récemment retrouvée. 
Les parasols symbolisent ainsi la transition entre la ville et la nature ; en tant que parasols de plage, ils introduisent l’idée de vacances (à la mer) dans l’image urbaine : d’une part, en éclairant les déserts de béton urbains par leurs bleus soutenus, de l’autre, en faisant le lien avec le lieu d’exposition : un parc, à la fois lieu de détente, oasis de verdure dans la ville et lieu de vacances momentané. Le travail est destiné à un lieu qui serait à la fois un espace de vie, un lieu de passage et de détente. Les quatre parasols, tout en invitant à s’attarder, sont pleinement intégrés dans l’esthétique de l’espace vert. En même temps, ils assureront aussi une fonction de protection : de protection et de repli au sein de la métropole et de protection contre les rayons du soleil que le réchauffement de la planète rend de plus en plus forts.

L'installation "PARASOL" est un lieu de refuge qui rappelle la légèreté des beaux jours d'été, et qui invite le public à s'y installer ou à s'y prélasser. À partir de septembre, elle sera montrée à la Pinacothèque Moderne à Munich. Parallèlement, Bordeaux, ville jumelée à la capitale bavaroise, exposera une autre œuvre d'Ayzit Bostan : un drapeau également orné d'un nuage.

> L’artiste Ayzit Bostan

Ayzit Bostan vit à Munich depuis 1972 et travaille comme styliste, artiste et professeure de design à l’académie des beaux-arts de Kassel. Après une formation de couturière et une maîtrise de directrice de coupe, elle ouvre son entreprise avec sa propre marque de mode. Bostan crée ainsi une interface entre le design et l’art : ses collections ne sont pas présentées sur les podiums, mais sous forme d’installations et de performances.

Elle intègre dans son travail des symboles existants de la culture pop et les transpose dans de nouveaux contextes par des interventions claires et radicales. Les symboles iconiques sont déconstruits et condensés, tout en gardant un message clair, et remettent esthétiquement en question nos habitudes visuelles. Ayzit Bastan intervient également fréquemment dans l’espace public : dernièrement, elle a investi le panneau d’affichage du service culturel de la Lenbachplatz ; en 2012, elle a présenté, dans le Hofgarten, l’installation Replika en collaboration avec Gerhardt Kellermann. Son design lui a valu de nombreux prix comme celui du IF Product Design Award pour le design classique du sac à main créé pour la marque BREE.

> Informations pratiques 

• Accès à l'œuvre
Square du Palais Galliera (du côté de l'Aile Est) 
Avenue du Président Wilson, Paris 16e 
Métro Iéna ou Alma-Marceau (ligne 9)

 En savoir +www.goethe.de