LE VESTIAIRE D’ETIENNE DAHO ENTRE DANS LES COLLECTIONS DU PALAIS GALLIERA

Portrait d'Etienne Daho © Pari Dukovic/ Universal, 2017

Portrait d'Etienne Daho. Crédit : © Pari Dukovic / Universal, 2017

Le Palais Galliera a l’honneur de recevoir une donation de la garde-robe d’Etienne Daho. Au total, 34 tenues de scène et de ville, datant de 1983 à 2019, témoignent d’un style pop-rock unique. Etienne Daho souhaite enrichir cette donation avec d’autres pièces de sa garde-robe, afin de garder en mémoire les tenues et les moments phares qui jalonnent sa carrière pour les transmettre aux générations futures.

Son amie, la chanteuse Elli Medeiros, est à l’origine de cette donation : elle-même est une importante donatrice du Musée de la Mode de la Ville de Paris, et c’est elle qui a définitivement convaincu le chanteur de faire ce don au musée.

Depuis le début de sa carrière, le chanteur entretient une relation émotionnelle avec ses vêtements qu’il a voulu, à l’occasion de ce don exceptionnel, exprimer en ces termes : « Les tenues de scène sont des compagnons de route et des armures dans lesquelles on se glisse pour devenir l’Autre. Elles sont chargées de toutes les énergies et émotions. Le trac, l’impatience de monter sur scène, les joies du partage et le Grand Amour incomparable. Celui que l’on reçoit et celui que l’on donne ».

Le chanteur a préalablement daté et documenté chacune de ses tenues, créées par les maisons de mode les plus emblématiques de notre époque : Agnès B, Paul Smith, Saint Laurent, Dior Homme, Céline... Ainsi, les pièces les plus iconiques ont été identifiées avec le concours précieux de son donateur.

Il y a d’abord la marinière Saint James que Daho porte en 1984, dans le clip de sa chanson phare Le grand sommeil et sur la couverture de son album La Notte, La Notte, sur laquelle il est photographié par Pierre et Gilles. Cette marinière est aujourd’hui indissociable de l’image du chanteur, tout comme son célèbre Perfecto de cuir noir. Ce vêtement contestataire arboré par les « blousons noirs » des années 1960, les motards, les rockeurs puis les Punks dans les années 1980, affirme le goût de l’artiste pour le Vintage. Daho se l’approprie comme une seconde peau : en 1986, il le porte sur des photographies promotionnelles et sur scène ; en 1987, sur des plateaux de télévision lorsqu’il chante en duo avec Serge Gainsbourg puis Nico. On le retrouve aussi en 2020, customisé, sur une autre photographie de Pierre et Gilles.

Enfin, six tenues de scène mettent en lumière la complicité entre Etienne Daho et Hedi Slimane, qui est sans conteste le créateur le plus présent dans sa garde-robe. Toutes sont des vestes de smoking qui se distinguent par leurs riches matières – broderies de paillettes, lamés or ou argent – renvoyant au vestiaire des rockeurs des années 1960 et 1970. Elles datent de 2014 à 2019, lorsque Slimane est à la tête de Saint Laurent puis de Celine, et qu’il révolutionne la mode masculine.