Bottes, Martin Margiela

  • Martin Margiela 

  • Inscription concernant le modèle gravé dans le cuir des semelles d'usure, grège ton sur ton : "[VERO CUOIO] / MADE IN ITALY / 40"
  • Prêt-à-porter, automne-hiver 2008-09
  • Cuir marron. Simili-cuir marron. Clou en métal argenté gravé.
  • GAL2020.2.45.1-2
  • Acquisition, Vogue Paris Foundation 2019 ; ancienne collection Vicky Roditis
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Les bottines « tabis » sont aujourd’hui les accessoires indissociables de Martin Margiela. Pourtant, tout en conservant ce modèle, il se consacre à partir de 2000 à la création de chaussures plus « classiques » dont il détourne la structure : escarpins ou santiags aux talons arrachés (printemps-été 2000, stilettos « after party » prédétruits industriellement (automne-hiver 2005-06) ou bottes entièrement emballées dans du crêpe (automne-hiver 2007-08)…

Pour son avant-dernier défilé, Martin Margiela imagine ces bottines en cuir marron dont les talons aiguilles ont été remplacés par des clous en métal, tête vers le bas.

Auteur de la notice : Alexandre Samson