Ensemble, Martin Margiela

PATRON DE VESTE PORTÉ EN VESTE ET PATRON DE PANTALON PORTÉ EN PANTALON, POUVANT ETRE MIS TOTALEMENT À PLAT OU SUSPENDUS PAR DES CROCHETS À PATRON

  • Martin Margiela

  • Griffe en toile vierge de coton blanc retenue par 4 pointes de coutures visibles à l'extérieur sur la veste et sur le pantalon
  • Prêt-à-porter, printemps-été 1998, collection dite "plate"
  • Épaisse toile de coton noire. Métal et cordelette blanche.
  • GAL2019.1.38.1-4
  • Acquisition Vogue Paris Foundation 2018
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Puisant les prémices de la collection printemps-été 1998 dans les patrons en papier de la saison précédente, Martin Margiela a décidé de ne créer que des vêtements plats.

Ces « Patrons : les morceaux d’un patron sont assemblés en vêtements pliables. », une veste et un pantalon, sont coupés dans de la croûte de daim et suspendus par un crochet à patron. On peut replier à l’intérieur le devant de la veste, qui devient une veste ouverte. Il a été très difficile de réaliser un pantalon plat qui soit confortable à porter, notamment au niveau de sa fourche ; toutes ses coutures sont apparentes. Ces habits, pliés en deux, ont l’allure de vrais patrons en papier, totalement plats. Le crochet en métal se porte sur le côté, comme un bijou.

>> Découvrez le défilé sur Vogue.fr

Auteur de la notice : Alexandre Samson