Ensemble, Yohji Yamamoto

CORSAGE ET JUPE

  • Yohji Yamamoto

  • Griffe sur le corsage en faille tissée, intérieur parement devant côté gauche, noir sur gris : "Yohji Yamamoto / FABRIQUE AU JAPON / MADE IN JAPAN / COMPOSITION ET INSTRUCTIONS DE LAVAGAE / VOIR ETIQUETTE ANNEXE / [traduction anglaise] / 2"
  • Prêt-à-porter, automne-hiver 2019-20
  • Sergé 100% laine noir. Boutons en plastique noir. Doublure en pongé 100% cupro noir. Sergé 100% coton noir. Cordon de coton noir tressé.
  • GAL2020.2.54.1-2
  • Acquisition, Vogue Paris Foundation 2019
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Yohji Yamamoto (1943-Auj.) conclut son défilé automne hiver 2019-20 par cinq silhouettes féminines qui s’avance lentement. Tout de noir vêtues, leur tête est couverte d’un grand voile noir. Elles se figent avant que celle au centre se dévoile en un grand sourire, les lèvres rouges.

La gêne qui parcoure la salle est palpable alors que nombreux journalistes rapprochent ces vêtements du niqab. Ce parallèle est rapidement démenti par le créateur. En effet, c’est dans l’Espagne populaire que Yohji Yamamoto a puisé son inspiration.

La tenue reprend l’archétype des vêtements que les femmes voilées de Vejer dans la région de Cadix portaient entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe : une jupe noire, froncée et attachée à la taille, un jupon entièrement couvert par la jupe et, pour finir, une mante noire, également froncée et attachée à la taille, dont elles se couvraient en la relevant sur la tête, laissant seulement un œil à découvert.

Auteur de la notice : Alexandre Samson