Robe, Alexander McQueen

  • Alexander McQueen

  • Sans griffe
  • Prêt-à-porter, printemps-été 2004, collection "Deliverance"
  • Incrustations de losanges de mousseline en biais imprimée de libellules stylisées dans les tons de roses sur fond de bleu, de violet et de vert à la manière d'une membrane d'ailes d'insecte. Volants en pointes de mousseline coupée franc. Mousseline chair.
  • GAL2020.2.3
  • Acquisition Vogue Paris Foundation 2019
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

De 1992 à 2010, le créateur britannique Alexander McQueen bouscule la mode par ses œuvres virtuoses aux coupes précises et par son univers hybride. Ses défilés grandioses, présentés à Paris à partir de 2001, questionnent autant le corps et ses canons de beauté que la structure du vêtement.

Chacune des collections d’Alexander McQueen répond à un thème choisi et des inspirations personnelles précises.

Au printemps-été 2004, Alexander McQueen signe l’une de ses collections les plus marquantes. Présenté dans la Salle Wagram et intitulée « Déliverance », le défilé se transforme en performance et les mannequins en danseurs de concours. Inspiré du film « On achève bien les chevaux » (1969) de Sydney Pollack, toutes dansent jusqu’à l’épuisement et la mort de l’une des participantes. Les années 1930, cadre historique du film, et sa mode longue et près du corps, prédomine sur cette robe fourreau, en incrustations de losanges de mousseline de soie en biais, à décors de libellules et aux bretelles torsadées. Cette pièce, fidèle à l’esprit de la collection, célèbre le talent de McQueen, notamment dans l'art du flou. En témoigne les volants de mousseline flottante, uniquement découpés dans des losanges coupés bords francs.

Auteur de la notice : Alexandre Samson