Robe, Alexander McQueen

  • Alexander McQueen 

  • Griffe en toile tissée intérieur encolure dos côté gauche, blanc sur gris : "ALEXANDER MCQUEEN / MADE IN ITALY"
  • Prêt-à-porter, printemps-été 2010, collection « Plato’s Atlantis »
  • Façonné en soie double de satin vers l'organza, imprimé digital de motifs en anamorphose dans les tons de vert, jaune, d'orange, de marron, et de bleu. Tulle stretch.
  • GAL2020.2.6
  • Acquisition Vogue Paris Foundation 2019
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

De 1992 à 2010, le créateur britannique Alexander McQueen bouscule la mode par ses œuvres virtuoses aux coupes précises et par son univers hybride. Ses défilés grandioses, présentés à Paris à partir de 2001, questionnent autant le corps et ses canons de beauté que la structure du vêtement.

Chacune des collections d’Alexander McQueen répond à un thème choisi et des inspirations personnelles précises.

L’une des collections les plus retentissantes du créateur britannique a lieu pour la saison printemps-été 2010. Intitulé "Plato's Atlantis", le défilé préfigure un monde post-apocalyptique, englouti par le réchauffement climatique et dans lequel l'espèce humaine mute pour sa survie.

Ce moment de mode illustre la seconde et ultime phase créative du couturier. Ce dernier désire partir sur des bases nouvelles en réinventant formes et silhouettes. Leur diffusion évolue : il s’agit du premier défilé de mode présenté en direct sur Internet. Pourtant, « Plato’s Atlantis » sera sa dernière collection de mode féminine du vivant d’Alexander McQueen, avant sa disparition en février 2010.

L’imprimé de cette robe, des peaux de serpent enchevêtrées en anamorphose sur un satin et organza mêlés ensemble, évoque le thème de la mutation. La coupe des mancherons et de la jupe, bouillonnée par de nombreuses pinces et volutes soutenues par des bandes de crin, est emblématique des recherches de formes nouvelles poursuivies par Alexander McQueen tout au long de sa carrière.

Auteur de la notice : Alexandre Samson