Robe volante, vers 1730

Robe et jupe

  • Étoffe, vers 1720-1730 / robe et jupe, vers 1730-1735
  • Lampas de soie lancé broché, tramé de fils d’argent, filés et ondés.
  • GAL2016.28.1.1-2
  • Acquisition de la Ville de Paris, avec le concours financier de la Vogue Paris Foundation et du Fonds du patrimoine
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

La robe appartint probablement à Anne Françoise de La Chaize d’Aix, qui se maria en 1736 avec Pierre-François de Montaigu (1692-1761),  futur ambassadeur de Louis XIV à Venise. Elle était conservée au château de La Chaize, dans le Beaujolais, foyer de la famille de La Chaize d’Aix qui compte parmi ses membres le célèbre confesseur de Louis XIV.
Cette robe est exemplaire de la mutation du vestiaire féminin de la fin du XVIIe et du début du XVIIIe siècle. Elle fait partie de la vaste famille des manteaux et robes de chambre, tenues dites de déshabillé au corsage plissé dissimulant le corps à baleines et à jupe relevée ou abattue sur une jupe de dessous. La mode oppose ces nouvelles venues à la robe jusque-là en usage, au corsage visiblement baleiné, à traîne, progressivement dévolue aux civilités officielles et de prestige. Très rares, seules cinq robes volantes sont actuellement conservées dans les collections publiques internationales, dont deux au Palais Galliera.

Auteur de la notice : Pascale Gorguet-Ballesteros