Arts graphiques

Le Cabinet d’Arts Graphiques rassemble plus de 55.000 œuvres datées du XVIIIe siècle à nos jours, réparties entre dessins, estampes, factures et publicités.

À la croisée de l’art et du document, le dessin de mode est une source fondamentale dans la compréhension de la mode et de son évolution. Que l’auteur en soit le couturier, le styliste, le modéliste, un membre du studio ou encore l’illustrateur de presse, qu’il s’agisse de la première esquisse ou du dessin d’atelier, le dessin de mode révèle le modèle en le fixant sur le papier. Témoin de la création à travers les figurines de maison, les croquis de célèbres noms de la couture, il se fait également support de reproduction pour la diffusion à travers les gravures et la presse spécialisée.

Première étape de la création, les dessins des créateurs, les maquettes de stylistes ou les dessins d’atelier constituent une part importante des collections. On dénombre ainsi, pour le dessin industriel, 199 maquettes de broderies de gilets du XVIIIe siècle et plus de 600 figurines de mode signées Charles Pilatte pour Madame Ghys. Concernant les maisons de couture, les dessins de Robert Piguet, Madeleine Vionnet, côtoient ceux de Madeleine Panizon pour Paul Poiret, Ara pour Jenny, Michel Goma pour Patou… L’enrichissement du Cabinet d’Arts Graphiques a été particulièrement marqué en 2012 par l’entrée dans les collections, grâce au mécénat de la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint-Laurent, de 3000 dessins de la couturière Madame Grès, dont un grand nombre de sa main. Cet exceptionnel fonds rejoint ainsi les archives des maisons Boué Sœurs, Raphaël et Jacques Heim.

Pour les dessins d’illustration de presse, reproductions des créations des couturiers en vue d’une diffusion par les journaux de mode, le Cabinet recense un ensemble de 18 lavis réalisés par Leclerc, Desrais et Saint-Aubin pour la Galerie des Modes de 1780 , pour le XIXe siècle par 25 aquarelles de Jules David, 25 d’Héloïse Leloir et plus de 1000 croquis à la mine de plomb d’Anaïs Toudouze pour la Mode Illustrée. À cela s’ajoutent les œuvres des plus célèbres illustrateurs du XXe siècle, Paul Iribe, Georges Lepape, René Gruau, Christian Bérard, Bernard Blossac, René Bouët-Villaumez, Pierre Louchel, Pierre Pagès ou encore Roger Rouffiange.

Le Cabinet conserve également une importante collection de gravures hors texte, provenant des plus célèbres journaux de mode, de la fin du XVIIIe au début du XXe siècle. Parmi les titres, citons le Journal des Dames et des Demoiselles, La Mode illustrée, le Moniteur de la Mode ou encore l’Art et la Mode.

Ce fonds se distingue également par un ensemble de plus de 1000 factures, publicités, cartes de visites, provenant des divers secteurs de la mode. Si la mercerie est particulièrement représentée entre 1780 et 1830, ces factures émanent également des plus célèbres maisons de couture comme celles de Paul Poiret et Lucien Lelong, de couturières célèbres comme Mme Roger, ou encore de magasins de nouveauté et grands magasins tels Au Louvre et Le Printemps.