Ensemble, Alaïa

VESTE, CHEMISIER ET JUPE EN HOMMAGE À ELSA SCHIAPARELLI

  •  

    Azzedine Alaïa

  • Griffe en satin tissé sur la veste et sur le chemisier, intérieur encolure milieu dos et sur la jupe, intérieur taille dos côté gauche, noir sur blanc : « ALAIA / PARIS »
  • Prêt-à-porter, automne-hiver 1991-92
  • Crêpe de laine rouge cerise. Métal émaillé pourpre. Crêpe synthétique imprimé de papillons dans les tons de jaune, bleu et rouge sur fond mastic. Boutons en coquillage nacré.
  • GAL2019.1.13.1-3
  • Acquisition Vogue Paris Foundation 2018
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Cet ensemble dont la coupe sophistiquée de la jupe s’inspire des tenues d’amazone de la fin du XIXe siècle flatte particulièrement le corps féminins. « La chute des reins - précise le couturier en 1996, la cambrure du bas du dos et la formes des fesses, cest bien plus important que les seins. Cest ce qui fait une belle silhouette ».

À l’image de la collection, les papillons imprimés sur le chemisier et la doublure de la veste rendent un nouvel hommage à Arletty, et à sa combinaison portée dans le film Tempête de Dominique Bernard-Deschamps (1940), au corsage orné d’un grand lépidoptère de satin noir. De plus, cet imprimé ne va pas sans évoquer l’influence de la couturière Elsa Schiaparelli en faisant écho à sa collection « Papillon » de l’été 1937, dont le Palais Galliera possède une robe du soir.

 

>> Découvrez le défilé sur Vogue.fr

Auteur de la notice : Alexandre Samson