Petit Journal numérique de l'exposition "Anatomie d'une collection"

Dans le cadre de l'exposition Anatomie d'une collection présentée au Palais Galliera jusqu'au 23 octobre 2016, un Petit Journal numérique est accessible sur tablette.

Paris Musées et le Palais Galliera proposent un petit journal enrichi, téléchargeable sur tablette. À partir de 15 oeuvres phare de l’exposition, ce Petit Journal numérique permet d’explorer les collections du Palais Galliera et d’approfondir sa visite grâce à de nombreuses illustrations et documents d’archives.

Cette application est disponible sur Apple store et Play Store au prix de 4€99. Elle s’inscrit dans une politique générale menée par Paris Musées visant à accueillir ses visiteurs dans un environnement technologique répondant aux enjeux contemporains de l’information et de la médiation culturelle.

Sommaire du Petit journal :

. Partie 1 – Reliques : 

- Corset de Marie Antoinette – À retrouver sur notre site web et sur le site des collections de Paris Musées : http://parismuseescollections.paris.fr/palais-galliera/oeuvres-4104
> Les marchandes de mode
> Le grand habit

- Gilet de Louis XVIII
> Les dépenses vestimentaires
> La prison du temple 

- Escarpins de l'impératrice Eugénie
> Autres accessoires de l'impératrice Eugénie

- Robe de jour de l'impératrice Eugénie – À retrouver sur notre site web et sur le site des collections de Paris Musées :  http://parismuseescollections.paris.fr/palais-galliera/oeuvres/2-corsages-et-jupe
> Une robe en soie de Chine

- Manchon de la Princesse Mathilde
> Autres objets en lophophore dans les collections du Palais Galliera

- Robe de mariée de l'épouse du Dr Paul Gachet
> Les robes de mariées ont-elles toujours été blanches ?
> Paul Gachet 

. Partie 2 - artistes de scène

- Collet porté par Sarah Bernhardt – À retrouver sur notre site web et sur le site des collections de Paris Musées :  http://parismuseescollections.paris.fr/palais-galliera/oeuvres-3335
> Une artiste protéiformes
> Une mode de la fin du XIXe siècle : visites et collets

- Tea-gown (robe d’intérieur) portée par Réjane – À retrouver sur notre site web et sur le site des collections de Paris Musées :  http://parismuseescollections.paris.fr/palais-galliera/oeuvres-4641#infos-principales
> Tenues d’intimité : peignoirs, déshabillés et robes d’hôtesse
> Les costumes de théâtre du Palais Galliera

. Partie 3 – Clientes de la Haute Couture

- Ensemble Bengale de Denise Poiret
> Garde robe de Denise Poiret

- Souliers Les Roses portés par Denise Poiret – À retrouver sur notre site web et sur le site des collections de Paris Musées :  http://parismuseescollections.paris.fr/palais-galliera/oeuvres/paire-de-chaussures-8
> Les ateliers Martine
> Perugia 

 - Chapeau chaussure Schiaparelli – À retrouver sur notre site web et sur le site des collections de Paris Musées :  http://parismuseescollections.paris.fr/palais-galliera/oeuvres/chapeau-chaussure
> Schiaparelli dans les collections du Palais Galliera

- Cravate de Jean Dunand
> Robe du soir de Worth

- Robe Chanel portée par Anna Gould
> Quelques robes du soir Chanel dasn les années 30
> Garde robe d'Anna Gould

- Robe en deux parties portée par Audrey Hepburn – À retrouver sur notre site web et sur le site des collections de Paris Musées :  http://parismuseescollections.paris.fr/palais-galliera/oeuvres/blouson-et-robe
> Extraits vidéos : Exposition Givenchy au Palais Galliera et Extrait de Deux têtes folles
> Givenchy dans les collections du Palais Galliera 

- Robe du soir portée par Lilian de Réthy
> Les imprimés Sache

- Robe de mariée portée par Geneviève Page – À retrouver sur notre site web et sur le site des collections de Paris Musées :  http://parismuseescollections.paris.fr/palais-galliera/oeuvres/robe-voile-et-ceinture-corselet
> Les robes de mariées ont-elles toujours été blanches ? 

. Partie 4 - Au plus près du couturier

- Robe et tunique de Castelbajac pour Inès de la Fressange – À retrouver sur notre site web et sur le site des collections de Paris Musées :  http://parismuseescollections.paris.fr/palais-galliera/oeuvres/voile-et-robe
> Extrait vidéo de l'exposition Gallierock 
> Givenchy dans les collections du Palais Galliera

- Anne-Valérie Hash
> Première collection d'Anne Valérie Hash

. Partie 5 - Prototypes de défilé : 

- Robe et bonnet de Jean-Paul Gaultier – À retrouver sur notre site web et sur le site des collections de Paris Musées :  http://parismuseescollections.paris.fr/palais-galliera/oeuvres/robe-et-bonnet-0
> Les influences de Jean-Paul Gauthier pour cette robe

- Manteau perruque de Margiela 
> Extrait vidéo du défilé 


 

Découvrez aussi le catalogue de l'exposition !  [cliquez ici

image 1/1

'PARASOL' installation in the garden of the Palais Galliera

> 'PARASOL', an art project in the urban space

In his artworks, Ayzit Bostan takes iconic symbols and transfers them into new contexts. The result is both minimalist and complex creations. The cloud is one of her favourite motifs.

For the installation 'PARASOL', she was inspired by the beach umbrellas left behind at the end of the summer season, and brings them from the sea into the urban space. Like clouds, her four ecru fabric parasols provide shade and create a place of serenity amidst the hustle and bustle of the capital. In this way, a smooth transition is made between the feeling of security and the newly found openness to the world. 

The parasols thus symbolise the transition between the city and nature; as beach umbrellas, they introduce the idea of a (seaside) holiday into the urban image: on the one hand, by illuminating the urban concrete deserts with their strong blues, on the other hand, by making the link with the exhibition site: a park, which is at the same time a place of relaxation, an oasis of greenery in the city and a momentary holiday spot. The work is intended for a place that would be both a living space and a place of passage and relaxation. The four parasols, while inviting to linger, are fully integrated into the aesthetics of the green space. At the same time, they will also provide a protective function: protection and retreat within the metropolis and protection against the sun's rays, which are becoming increasingly strong as a result of global warming.

The 'PARASOL' installation is a place of refuge, reminiscent of the lightness of summer days, and invites the public to settle down or lounge around. From September, it will be shown at the Pinakothek Moderne in Munich. At the same time, Bordeaux, a city twinned with the Bavarian capital, will be exhibiting another work by Ayzit Bostan: a flag also decorated with a cloud.

> L’artiste Ayzit Bostan

Ayzit Bostan has lived in Munich since 1972 and works as a fashion designer, artist and design teacher at the Academy of Fine Arts in Kassel. After training as a seamstress and obtaining a master's degree as a cutting director, she opened her own company with her own fashion label. Bostan creates an interface between design and art: her collections are not presented on the catwalk, but as installations and performances.

She integrates existing pop culture symbols into her work and transposes them into new contexts through clear and radical interventions. Iconic symbols are deconstructed and condensed, while keeping a clear message, and aesthetically challenge our visual habits. Ayzit Bastan also frequently intervenes in public space: most recently, she took over the billboard of the cultural service at Lenbachplatz; in 2012, she presented the installation Replika in the Hofgarten in collaboration with Gerhardt Kellermann. She has won numerous awards for her design, including the IF Product Design Award for her classic handbag design for the BREE brand.

> Informations pratiques 

• Access to the work: 
Garden of the Palais Galliera (on the East Wing side) 
Avenue du Président Wilson, Paris 16e
Metro Iéna or Alma-Marceau (line 9)

 More informationwww.goethe.de


Installation « PARASOL » dans le jardin du Palais Galliera

> "PARASOL" , un projet artistique dans l’espace urbain

Dans ses travaux artistiques, Ayzit Bostan se saisit de symboles iconiques pour les transférer dans de nouveaux contextes. Il en découle des créations à la fois minimalistes et complexes. Le nuage est l'un de ses motifs préférés.

Pour l'installation "PARASOL", elle s'est laissé inspirer par les parasols de plage abandonnés à la fin de la saison de l'été, et les fait venir de la mer dans l'espace urbain. Tels des nuages, ses quatre parasols en tissu écru procurent de l'ombre et créent un lieu de sérénité au milieu de l'agitation de la capitale. Ainsi s'opère une transition en douceur entre le sentiment de sécurité et l'ouverture au monde récemment retrouvée. 
Les parasols symbolisent ainsi la transition entre la ville et la nature ; en tant que parasols de plage, ils introduisent l’idée de vacances (à la mer) dans l’image urbaine : d’une part, en éclairant les déserts de béton urbains par leurs bleus soutenus, de l’autre, en faisant le lien avec le lieu d’exposition : un parc, à la fois lieu de détente, oasis de verdure dans la ville et lieu de vacances momentané. Le travail est destiné à un lieu qui serait à la fois un espace de vie, un lieu de passage et de détente. Les quatre parasols, tout en invitant à s’attarder, sont pleinement intégrés dans l’esthétique de l’espace vert. En même temps, ils assureront aussi une fonction de protection : de protection et de repli au sein de la métropole et de protection contre les rayons du soleil que le réchauffement de la planète rend de plus en plus forts.

L'installation "PARASOL" est un lieu de refuge qui rappelle la légèreté des beaux jours d'été, et qui invite le public à s'y installer ou à s'y prélasser. À partir de septembre, elle sera montrée à la Pinacothèque Moderne à Munich. Parallèlement, Bordeaux, ville jumelée à la capitale bavaroise, exposera une autre œuvre d'Ayzit Bostan : un drapeau également orné d'un nuage.

> L’artiste Ayzit Bostan

Ayzit Bostan vit à Munich depuis 1972 et travaille comme styliste, artiste et professeure de design à l’académie des beaux-arts de Kassel. Après une formation de couturière et une maîtrise de directrice de coupe, elle ouvre son entreprise avec sa propre marque de mode. Bostan crée ainsi une interface entre le design et l’art : ses collections ne sont pas présentées sur les podiums, mais sous forme d’installations et de performances.

Elle intègre dans son travail des symboles existants de la culture pop et les transpose dans de nouveaux contextes par des interventions claires et radicales. Les symboles iconiques sont déconstruits et condensés, tout en gardant un message clair, et remettent esthétiquement en question nos habitudes visuelles. Ayzit Bastan intervient également fréquemment dans l’espace public : dernièrement, elle a investi le panneau d’affichage du service culturel de la Lenbachplatz ; en 2012, elle a présenté, dans le Hofgarten, l’installation Replika en collaboration avec Gerhardt Kellermann. Son design lui a valu de nombreux prix comme celui du IF Product Design Award pour le design classique du sac à main créé pour la marque BREE.

> Informations pratiques 

• Accès à l'œuvre
Square du Palais Galliera (du côté de l'Aile Est) 
Avenue du Président Wilson, Paris 16e 
Métro Iéna ou Alma-Marceau (ligne 9)

 En savoir +www.goethe.de


The Palais Galliera, showcase for the Chanel fashion show

A few days before the closing of the exhibition "Gabrielle Chanel. Manifesto of Fashion" exhibition, the museum served as a showcase for the creations of Virginie Viard, artistic director of the house. An event at the heart of Fashion Week during which the restored architecture of the Palais Galliera was very much in evidence !   

The video of the show can be seen on our YouTube channel : 

Le Palais Galliera, écrin du défilé Chanel

A quelques jours de la fermeture de l’exposition « Gabrielle Chanel. Manifeste de mode », le musée a servi d’écrin aux créations de Virginie Viard, directrice artistique de la maison. Un événement au coeur de la Fashion Week durant lequel l'architecture restaurée du Palais Galliera a été très remarquée !  

La vidéo du défilé est à découvrir sur notre chaîne YouTube : 

European Museums Night 2021: Mapping at the Palais Galliera

The European Museums Night 2021 will take place on Saturday, July 3. That evening, many museums will open their doors for free in France and Europe, depending on the territorial instructions and the health situation of each country, from dusk until midnight. 

Closed to the public for Fashion Week, the Palais Galliera has given carte blanche to the visual and digital arts duo ENTER. The collective will animate, for one night, the renovated architecture of the museum, through a lighting and sound composition. 

This ephemeral installation will be exclusively shown onthe Palais Galliera's social networks, on July 3 on the occasion of the European Museums Night 2021.

 

 

Pages

Subscribe to Palais Galliera | Musée de la mode de la Ville de Paris RSS