Paire de mules, Martin Margiela

  • Martin Margiela 

  • Logo estampé sur les semelles de propreté en cuir blanc, ton sur ton : 17 18 19 20 21 (22) 23 / Maison Martin Margiela / PARIS"
  • Prêt-à-porter, printemps-été 2007
  • Plastique PVC transparent. Plexiglas transparent. Cuir argent, cuir blanc estampé et fauve.
  • GAL2019.1.48.1-2
  • Acquisition Vogue Paris Foundation 2018 – Ancienne collection Vicky Roditis
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

La collection printemps-été 2007 de Martin Margiela marque l’ultime étape de son parcours créatif, en rupture avec ses recherches précédentes. En observant son époque et la mode au travers des magazines, le créateur ressent la nécessité de tourner le dos à ce qu’il a jusqu’ici présenté en prêt-à-porter, en prenant soin de toujours s’adresser aux mêmes femmes. Il rejette les éléments de ses collections qu’il juge caricaturaux et prend de nouvelles directions : la netteté remplace le froissé et l’usé, le design se substitue au déconstruit et la veste de costume masculin se féminise en veste de tailleur.

Margiela ne retient que quelques-unes des idées trouvées dans ses boîtes d’archives et décide de chercher l’inspiration parmi ses souvenirs de mode d’enfance. Lui qui déteste les gammes de couleurs élaborées se souvient avec amusement du pire : les vitrines des magasins au printemps au début des années 1970, décorées en bleu-blanc-rouge, avec force rayures, pois et étoiles… Les bottines tabis sont abandonnées en défilés, remplacées par des mules et des escarpins transparents en PVC, au talon constitué d’une tranche de plexiglas.

>> Découvrez le défilé sur Vogue.fr

Auteur de la notice : Alexandre Samson