Ensemble, Balmain par Olivier Rousteing

CORSAGE, JUPE, CEINTURE CORSET ET FERMOIR, PAIRE DE LUNETTES, PAIRE DE GANTS, MINAUDIÈRE, BANDOULIÈRE ET PAIRE DE SANDALES

  • Balmain par Olivier Rousteing

  • Griffe sur le corsage en sergé tissé, intérieur encolure milieu dos, blanc sur noir : "BALMAIN / PARIS"
  • Haute couture, printemps-été 2019
  • Tissage à la main de rubans de jean effiloché, de raphia blanc, de laminette en plastique blanc, de paillettes blanches et de cordonnets de soie ivoire et blanc cassé en dégradé du bleu jean à l'ivoire rehaussé d'un semi de perles plastique. Crêpe de soie ivoire. Tissage à la main de rubans de jean effiloché dans les tons de bleu clair avec des rubans de mousseline bleu clair puis retissé de chainettes en métal argenté de différentes tailles. Tissage et tressage de chainettes en métal argenté. Métal argenté martelé de diagonales et compressé froissé. Plastique fumé noir. Plastique transparent. Grain de poudre blanc. Plastique nacré, métal argenté. Aimant. Feutrine noire. PVC transparent. Cuir blanc. Plastique peint noir brillant. Cuir noir matelassée en quadrillage.
  • GAL2020.4.1.1-9
  • Don Balmain - Vogue Paris Foundation 2020
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Olivier Rousteing est nommé directeur artistique de la maison Balmain en 2011. Bien qu’abondamment brodées, ses célèbres robes courtes à l’allure militaire sont produites en prêt-à-porter. En effet, la maison ne présente plus de collections haute couture depuis le départ d’Oscar de la Renta en 2002.

Cependant, en janvier 2019, Rousteing ravive la haute couture Balmain pour une collection unique souhaitant renouer avec cette production de luxe typiquement parisienne qui fit la renommée de cette maison dès sa création en 1945.

La perle, motif récurrent de la collection, est omniprésente sur cette silhouette, de la couleur nacre à la forme du sac en pvc, doté de trois perforations comme une boule de bowling, en passant par les nombreuses perles plastiques tissées dans le corsage.

L’héritage technique de la maison se retrouve dans les plissés d’organza chers à Pierre Balmain dès les années 1950. La richesse des matières et des broderies se remarquent sur le corsage et surtout la jupe entièrement constituée d’un tressage de jean effiloché et de chainettes flottantes. La forme sophistiquée des lunettes de soleil s’inspire des jumelles d’opéra.

Cette collection haute couture est un manifeste créatif affranchi des contraintes industrielles du prêt-à-porter. De par ses références historiques, le soin de ses broderies et sa silhouette hybride, cette silhouette illustre le talent d’Olivier Rousteing et l’influence de la maison Balmain à la fin des années 2010.

Auteur de la notice : Alexandre Samson