Ensemble, Isabel Marant

HAUT, JEAN, CEINTURE ET PAIRE DE BOTTINES SANTIAGS

  • Isabel Marant

  • Griffe sur le haut en sergé tissé, intérieur encolure dos côté gauche, blanc sur noir : "ISABEL MARANT"
  • Prêt-à-porter, automne-hiver 2018-19
  • Toile 100% lin blanc. Dentelle 100% coton blanc. Dentelle 95% coton 5% polyamide blanc. Métal argenté. Mousseline crêpée 100% soie blanc cassé. Jean 100% denim blanc. Rivets et fermetures en métal argenté. Cuir de vache noir. Métal argenté gravé et noirci. Cuir de vache blanc grisé. Salissures industrielles. Cabochon en plastique peint.
  • GAL2020.11.1.1-5
  • Don Isabel Marant - Vogue Paris Foundation 2019
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Depuis la création de son maison en 1994, Isabel Marant a su conquérir une clientèle internationale en saisissant le mieux l’allégorie de la parisienne : un chic décontracté, presque inné, résultant de l’harmonie de pièces hétéroclites. Abordables, les vêtements créés par Isabel Marant sont emprunts de sa culture nomade. Chacun de ses collections nait d’un voyage.

Le passage n°16 de sa collection automne-hiver 2018-19 s’inspire du Grand ouest américain comme, selon les mots de la créatrice,  une « interprétation moderne du Western classique - plus Jim Jarmusch que Clint Eastwood ». Les bandes de guipures de coton sur le corsage révèlent la peau. Le jean blanc, légèrement ample, révèle des bottines sont portées au-dessus de bottines santiags. Un traitement de salissures réalisé industriellement accentue l’impression poussiéreuse d’un far west rêvé par la créatrice.

Après l’Afrique pour le printemps-été 2015, l’Espagne et le Rajasthan au printemps-été 2016, cette nouvelle silhouette souligne l’importance du voyage pour cette créatrice parisienne.

Auteur de la notice : Alexandre Samson