Haut et jupe, Martine Sitbon

  • Martine Sitbon 

  • Griffe sur le haut en toile tissée intérieur milieu dos, tissé blanc et rouge sur noir : "- Martine_SITBON".
  • Prêt-à-porter, automne-hiver 1997-98, collection "Les Arbres"
  • Jersey de viscose et Lurex bleu pétrole
  • GAL2020.2.46.1-2
  • Acquisition, Vogue Paris Foundation 2019
  • Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

La saison printemps-été 1997-98 est l’une des plus célèbres de Martine Sitbon. Ses robes moulantes, sculptées dans des mousselines et velours dévorés, dessinent des ramures d’arbres, comme des instantanés de sous-bois au crépuscule. Des découpes parcourent le vêtement et révèlent la peau féminine.

C’est le cas de cet ensemble haut et jupe en jersey moulant, immortalisé par Jeanloup Sieff (1933-2000) pour le New York Magazine (août 1997) et dont trois découpes dorsales révèlent l’échine en oblique. Le devant sévère, à col montant, ne laisse rien présage du décolleté dorsal, selon un stratagème cher à la mode depuis les années 1930.

Au sujet de cette création, Martine Sitbon confie : « J’ai souvent travaillé le vêtement comme un jeu sur le contraste… Une face stricte et structurée s’associait à un dos ouvert au mouvement, comme un mariage de deux extrêmes, une asymétrie nécessaire. »

Auteur de la notice : Alexandre Samson